Balade dans le quartier de la Part-Dieu (7)

 

Pour terminer en beauté

Mais avant de conclure avec ce très bel ouvrage aveugle dont je parlais dans le billet précédent, voici un dernier jeu de parements des années 1970 : terre cuite, béton, aluminium. (Si quelqu’un sait où j’ai pris la première photo, il ou elle est très fort !)

 

Le parement en terre cuite des cheminées d'aération de la cité administrative d'état
Un pilier en V du silo de la bibliothèque municipale  Un parement en béton de la cité administrative d'état  Un parement de la chaufferie Dalkia en caissons d'aluminium

Quelques parements des années 1970

 

Ce bâtiment, le voici : le central téléphonique Lacassagne. Ce qui frappe, c’est la brique ! un matériau quasi inexistant à Lyon. À tel point que l’architecte s’est vu demander de diminuer impact visuel de l’ensemble, d’où le parement préfabriqué dans le plus pur style de la Part-Dieu. Façade hypnotique, orange années 1970, jeux d’ombres, de régularité et de symétrie : je trouve cette œuvre magnifique. Architecte : André Gutton, 1972.

Le central téléphonique Lacassagne  Le central téléphonique Lacassagne  Le central téléphonique Lacassagne  La façade du central téléphonique Lacassagne

Le central téléphonique Lacassagne

 

Ainsi s’achève la balade. Le quartier de la Part-Dieu est un mélange architectural assez marquant, pas toujours réussi. Il a ses éléments d’unité (les parements des années 1970), ses constructions radicales en béton apparent, ses bâtiments modernes parfois moins soignés que les anciers, d’autres parfois très brillamment conçus. J’espère avoir pu vous faire découvrir quelques beaux édifices !

L'arrière d'un immeuble rue Mazenod  L'arrière de la barre du Lac  L'arrière de l'une des deux barres Moncey

Quelques parements en béton, pour conclure

 

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet